La Chasse du loup dans une splendide reliure cynégétique signée Allô

Clamorgan

 

Clamorgan relié par Allô

Clamorgan relié par AllôJean de Clamorgan. La Chasse du Loup, nécessaire à la Maison Rustique. Par Jean Clarmorgan [sic], Seigneur de Saane, premier Capitaine de la Marine du Ponant. Dernière édition en laquelle est contenüe la nature des Loups, & la manière de les prendre, tant par chiens, filets, pieges, qu’autres instrumens : le tout enrichy de plusieurs figures & portraits representez au vray naturel. Au Roi Charles IX. Lyon, Jean-Baptiste Gimeaux, 1668. In-4° de 48 pp. 14 grands bois et de nombreux schémas dans le texte. Maroquin fauve, dos à 5 faux-nerfs orné d’un fer doré au profil de tête de loup, titre doré, lieu et millésime dorés en pied, armes dorées sur les plats encadrées de trois filets dorés et d’une large frise cynégétique dorée, entrelacs alternés d’oiseaux, cerfs, et chiens courants, avec une louve portant un louveteau dans sa gueule aux quatre angles intérieurs, double filet doré sur les coupes, chasses ornées de filets et roulettes dorés précédés d’une large dentelle dorée d’écureuils et d’oiseaux dans une pampre, tranches dorées (Allô).

Bonne édition de cet ouvrage populaire sur la chasse au loup, publié à la suite soit de La Maison Rustique de Charles Estienne, soit du Théâtre d’Agriculture d’Olivier de Serres, comme l’indiquent les signatures Aaaaa-Fffff4, ici avec une pagination spéciale. La première édition date de 1566, fréquemment rééditée jusqu’au XIXe siècle.

Clamorgan

Clamorgan, se fondant sur Pline, Aristote et Olaus Magnus, présente les caractéristiques, us et coutumes du loup et les utilisations médicinales des préparations dérivées de ses excréments et des parties de son corps (le foie de loup dans le vin chaud comme remède contre la toux, ses excréments mélangés à du miel comme onguent contre les problèmes ophtalmiques, sa graisse comme traitement contre la conjonctivite, la poudre de sa tête contre les douleurs dentaires, sa peau comme protection contre les poux, punaises et autres vermines, etc…). L’auteur décrit ensuite le dressage des limiers et expose différentes techniques de chasse au loup, dépeint ses ruses et ses hurlements et compare ses empreintes avec celles du chien.

Le dernier chapitre est consacré au piège à loup.

Clamorgan. Piège à loup.

A la suite du traité sur la chasse au loup, l’amiral Clamorgan, qui a servi dans la marine française pendant près de quarante-cinq ans, expose pp. 29 à 48 son traité sur La Fabrique de la Jauge, ou Diapason, instrument permettant d’estimer combien un vaisseau circulaire contient en soi de mesures usitées au lieu, ville ou pays où ledit Diapason a été fabriqué et composé. La description de cet instrument de mesure est illustrée de 9 petits bois tirés dans le texte. Ce traité fut publié pour la première fois à la suite de l’édition de 1629.

Aux armes royales de Charles X, avec l’Ordre de Saint-Michel et l’Ordre du Saint-Esprit, ce roi qui aimait tant la chasse et remit à l’honneur la vénerie sous son règne.

Le fer de la louve portant son petit aux coins des plats de la reliure est d’après la gravure p. 4.

Clamorgan par Allô

L’exemplaire provient de la splendide Bibliothèque cynégétique Du Verne – Bernis, vente Sotheby’s, 5 octobre 2016, Paris, n°55 du catalogue.

Thiébaud, Bibliographie des ouvrages français sur la chasse, 355 : « Semble être la même édition que celle publiée en 1667, à Lyon, chez la Vefve de Jacques Ollier ; seuls les titres sont nouveaux. » ; Souhart, Bibliographie générale des ouvrages sur la chasse, 109.

Cahiers uniformément brunis.

Superbe reliure cygénétique de Paul Charles Allô aux armes de France. 

2 800€