Tolstoï. La Guerre et la Paix. 1879. Rarissime édition originale publiée à 500 exemplaires.

Tolstoï. Guerre et Paix. 1879. Edition originale.Comte Léon Tolstoï. La Guerre et la paix. Roman historique traduit avec l’autorisation de l’auteur par une russe. Paris, Hachette et Cie [Saint-Pétersbourg Imprimerie Trenké & Fusnot], 1879. 3 tomes en 3 volumes in-8° de 530 pp. ; 450, [2] pp. ; 468 pp. Demi-chagrin havane de l’époque, dos à 5 faux-nerfs, auteur, titre et tomaisons dorés, tranches mouchetées. (Emboîtage de Devauchelle, non signé).          

Très rare édition originale de la première traduction française pour laquelle il n’a pas été tiré de grand papier, imprimée à Saint-Pétersbourg Tolstoï. Guerre et Paix. 1879. Edition originale.dans la traduction française de la princesse Irène Ivanovna Paskevitch, née Vorontsov-Dachkov (mentionnée au titre « par une Russe »).                                        

Seuls 500 exemplaires furent envoyés en France et commercialisés par Hachette, comme l’écrit Tourgueniev dans une lettre à Tolstoï datée du 12 janvier 1880. Vicaire décrit l’édition de 1885 en la donnant comme étant l’originale.

« La plus grande œuvre de littérature russe et une des plus importantes de la littérature universelle. En effet, la vie russe y est décrite d’une façon si complète et placée sur un plan d’une si haute humanité que ce roman peut être considéré comme un des plus beaux monuments de la civilisation européenne. Sur le fond des grands évènements historiques du début du XIXe siècle s’inscrivent les aventures de deux familles appartenant à la noblesse russe, les Bolkonsky et les Rostov. Ce roman est, en quelque sorte, la chronique des deux familles. L’importance de La Guerre et la Paix s’explique non seulement par la grandeur du cadre et l’ampleur de la vision de l’artiste, mais aussi par ce que d’aucuns ont appelé l’ “élément moral” et d’autres l’ “élément philosophique”. L’élément universel, c’est la philosophie de l’histoire propre à Tolstoï. Selon lui, ce n’est ni l’esprit de pénétration des généraux et des dirigeants ni la tactique des états-majors qui doivent être considérés comme les facteurs décisifs dans les grands évènements historiques ; c’est l’esprit des masses populaires, la force de volonté des âmes pures, unies dans un commun effort. D’autre part, l’auteur est convaincu que cette philosophie trouve sa meilleure expression dans l’âme populaire russe. La Guerre et la Paix prend rang parmi les œuvres épiques, plus proche de l’Iliade que de toutes les œuvres de la littérature européenne moderne » (Dictionnaire des Œuvres).

Tolstoï. Guerre et Paix. 1879. Edition originale.« Vous devez lire La Guerre et la Paix de Léon Tolstoï. C’est un de mes livres de chevet, j’y reviens pendant les loisirs de vacance, à la campagne, chaque année. Je cherchai à me procurer ce livre rare. Il était épuisé depuis longtemps et les éditeurs hésitaient à refaire les frais de la publication d’une traduction en trois volumes. Pourtant ils se décidèrent. Le livre eut le succès que l’on sait. On l’acheta comme un évangile nouveau » (Extrait d’une lettre d’Alphonse Daudet adressée au critique Hugues Le Roux en 1882).

Vicaire, Manuel de l’amateur de livres du XIXe siècle, VII, 850 ; V. Boutchik, Bibliographie des œuvres littéraires russes traduites en français, p. 133.

Habile restauration au dos.

Rare exemplaire, relié d’époque, dans un élégant emboîtage.

6 000 €

Tolstoï. Guerre et Paix. 1879. Edition originale.