Almanach aux armes relié par René Dubuisson

 

René Dubuisson

René Dubuisson Almanach royal, année M. DCC. XLV […]. Paris, Veuve d’Houry, 1745. In-8° de 443 pp. Le calendrier est interfolié et l’exemplaire est annoté. Maroquin rouge de l’époque, dos lisse orné d’un semé de fleurs de lis, pièces de titre et de millésime en maroquin fauve, armes sur les plats au centre d’une large plaque dorée de Dubuisson, gardes de moire bleue, tranches dorées. (Dubuisson, avec son étiquette contrecollée sur une page de garde inférieure : « Doré par Dubuisson Rue St Jacques à Paris »).          

Almanach 1745 relié par René Dubuisson

René Dubuisson

René Dubuisson (vers 1690 – après 1776), reçu maître-relieur en 1710, est reconnu comme le créateur de cette technique de décors dorés à la plaque. Réalisant le riche décor rocaille d’un coup de presse, il suffisait alors de le compléter par des filets et roulettes pour ajuster l’ensemble aux dimensions des plats, puis d’y estamper éventuellement les armes en leur centre, comme ce le fut pour notre exemplaire. René Dubuisson puis son fils Pierre-Paul, reçu maître en 1746, réalisaient également la dorure pour d’autres confrères relieurs, parmi lesquels Antoine-Michel Padeloup, relieur du roi.

Almanach 1745 relié par René Dubuisson

Aux armes de P. Doyen (mort vers 1761), avocat au Parlement de Paris ; il a annoté abondamment  l’exemplaire, et précise au premier interfolio : « Tout ce qui est écrit sur cet almanach, sont des notes faites par M. Duret de Noiseville [?], Présid[en]t hon[orai]re au Grand Conseil ». François Duret était l’un des quatre Secrétaires du Cabinet en 1708. Sont apportées des précisions principalement historiques concernant les origines des noms des mois, les hôpitaux de Paris, les Maisons royales (Versailles, Compiègne, Fontainebleau, etc.), la Toison d’or, les secrétaires d’Etat, le Grand Conseil, la chambre des comptes, les différentes cours et juridictions, les universités, etc.

Almanach 1745 relié par René Dubuisson

Guigard, II, 185 (armes semblables). Édouard Rahir, Livres dans de riches reliures, Paris, 1910, n° 184-K ;  Christian Galantaris, Manuel de bibliophilie, Paris, Éditions des Cendres, 1997, t. II, p. 284, n° 10 ; Yves Devaux, Dix Siècles de reliure, Paris, Pygmalion, 1977, p. 180, reliure reproduite (plaque sans les armes).

Discrètes restaurations aux coiffes et aux coins, bel et rare exemplaire, les reliures de René Dubuisson ne sont pas courantes.

3 000 €