Comin’Ache. Saisissante condamnation anarchiste du capitalisme.

 

Comin’Ache (pseudonyme de H. Comin). Capitalisme. 1899. Autographie. Planche 16 pour l’album Les Temps nouveaux, publié par Jean Grave. Belle épreuve sur vergé filigrané, marges non ébarbées. 

 

Comin'Ache. Capitalisme. autographie anarchiste.

 

Dessinateur et lithographe, Comin’Ache collabora à l’Almanach de la Révolution en 1902 après Les Temps nouveaux vers 1899-1900, journal anarchiste fondé en 1895 par Jean Grave, et disparu en 1921. Cet hebdomadaire faisait suite aux journaux Le Révolté et La Révolte. Au moment de son interruption en août 1914, le titre totalisait 982 numéros ainsi que deux numéros spéciaux. 

Entre avril 1896 et janvier 1903, trente lithographies et une gravure sur bois originales, en noir, sont tirées par Les Temps nouveaux, imprimées chez Tailliardat, avec un tirage moyen de 150 exemplaires sur papier Hollande au prix de vente de 1,25 franc (3,25 francs sur papier Chine). Jean Grave souhaitait proposer à ses lecteurs des images artistiques de haute tenue, et avait consulté William Morris (mort en 1896), en vue d’une couverture à ce qu’il envisageait déjà comme un album. Le choix des artistes doit beaucoup à Félix Fénéon. Durant l’année 1896, cinq lithographies sont proposées à la vente via un encart dans le journal et connaissent le succès, au point que le tirage unitaire passe à 250. L’ensemble sera finalement réuni en album en février 1903 seulement, et proposé à la vente, avec un frontispice lithographié d’Auguste Roubille. Sur ce, dix-huit images sont reproduites en carte postale en 1904, imprimées chez Berger. Par ailleurs, des lithographies en couleurs sont éditées comme suppléments à la revue réunie en volumes et intitulées Les Temps nouveaux, dont celle de Steinlen, Luce, C. Pissarro, Lebasque, et Wuillaume. (Voir A. Dardel, Catalogue des dessins et publications illustrées du journal anarchiste « Les Temps nouveaux », 1895-1914, n°75).

800 €