Jean-Baptiste Gobel. Alsatia diplomatica, son exemplaire de travail abondamment annoté de sa main en vue du traité d’échange de paroisses entre le diocèse de Besançon et l’évêché de Bâle, traité signé le 17 novembre 1779.

 

Gobel Alsatia Diplomatica annoté de sa mainJohann-Daniel Schoepflin – Andreas Lamey. Alsatia diplomatica. Mannhemii, ex typographia elect. aulica et academica, 1772-1775. 2 vol. in-folio (dim. 40 x 26 cm). [Tome I] : Alsatia ævi Merovingici Carolingici Saxonici Salici Suevici diplomatica. Mannhemii, ex typographia academica, 1772. [6] pp. de préface, 485 pp. Titre en rouge et noir, vignette gravée représentant le Rhin et l’Alsace offrant leur tribut à Strasbourg par Johan Martin Weis, graveur de la ville de Strasbourg, bandeaux, culs-de-lampe, lettres ornées, 20 planches gravées repliées hors-texte reproduisant diverses chartes. [Tome II] : Alsatia periodi regum et imperatorum Habsburgicæ Luzelburgicæ Austriacæ tandemque Gallicæ dipomatica […] edidit recensuit digessit animadversiones indices et præfationem adiecit Andreas Lamey. Mannhemii, ex typographia elect. aulica et academica, 1775.; [8] pp. d’adresse au lecteur en guise de préface, 530 pp., [77] pp. d’index (géographie, noms et mots). Titre en rouge et noir, bandeaux, culs-de-lampe, lettres ornées. Pleine basane fauve marbrée de l’époque, dos à 6 nerfs ornés, pièces de titre en maroquin grenat, pièces de tomaison en maroquin fauve.  

Edition originale publiée peu de temps après le décès de l’auteur par les soins d’Andréas Lamey secrétaire de l’Académie des Sciences de Mannheim dont l’Electeur palatin voulait que les travaux fussent consacrés à l’Histoire.

Jean-Daniel Schoepflin (1694-1771), historien alsacien, enseigna l’histoire et l’éloquence latine à l’Université de Strasbourg. Ses publications sur l’histoire de l’Alsace et des régions alentour, ainsi que son travail de généalogiste princier lui firent acquérir une renommée européenne qui participa à l’« âge d’or » universitaire de Strasbourg au XVIIIe siècle. Il est l’auteur de  L’Alsace Illustrée parue en 1761, l’un des plus importants ouvrages de l’histoire alsacienne, ainsi que l’un des fondateurs de la méthode historique moderne.L’Alsace diplomatique est un recueil de chartes qui ont servi à l’Alsace Illustrée, dont certaines ont disparu, telles les chartes II, 117   n° 899 du 2.I.1316, II 160 n° 975 du 8.XII.1337 et II 287-288 n° 1215 du 7.III.1390 de la famille de Landsberg. 

Gobel Alsatia Diplomatica annotée de sa mainExemplaire de travail de Jean-Baptiste-Joseph Gobel qui l’a abondamment annoté, et dans lequel il a puisé de nombreuses sources historiques lorsqu’il travaillait au traité d’échange de paroisses entre le diocèse de Besançon et l’évêché de Bâle, traité signé le 17 novembre 1779 ; à cette occasion, Porrentruy, Cœuve, Buix, Boncourt, Bonfol, Bressaucourt, Bure, Chevenez, Courchavon, Courtemaîche, Courgenay, Cornol, Courtedoux, Damphreux, Beurnevésin, Damvant, Fontenais, Grandfontaine, Alle et Montignez rentrèrent dans l’Evêché de Bâle. Gobel, né à Thann en 1727, évêque auxiliaire de Bâle avec le titre d’évêque in partibus de Lydda, fut également l’un des rédacteurs, avec Vergennes, du traité d’alliance entre le roi de France et l’évêque de Bâle en 1780. En 1789, Gobel est élu député aux États-Généraux par le clergé des districts de Belfort et d’Huningue et évêque constitutionnel de Paris. Il pousse alors le gouvernement à occuper l’évêché de Bâle. La France, prétextant la présence des Autrichiens, envahit l’évêché le 28 avril 1792. Il se fit alors nommer commissaire civil au pays de Bâle où on l’accusa d’avoir abusé de son pouvoir. Hébertiste, il fut guillotiné le 13 Avril 1794.

Gobel Alsatia Diplomatica annotée de sa main

Les 2 tomes portent son ex-libris armorié gravé ; l’un est à moitié arraché.

Angle inférieur de la p. 168 du t. I découpé sans manque de texte, des rousseurs. Habiles restaurations à la reliure. Document exceptionnel.

 

 

 

 

6 000 €