Claude Nicolas Ledoux argumente sur les grilles de sa barrière d’octroi de Longchamp

 

Claude Nicolas Ledoux (1736-1806), architecte, urbaniste et utopiste français,  l’un des principaux créateurs du style néoclassique. Lettre autographe signée « LeDoux », sans lieu [Paris], le 24 octobre 1787, à « mes chers confrères », 2 pp. in-4°.

Ledoux, architecte de la Ferme générale fut chargé de dresser une barrière autour de Paris pour limiter la contrebande qui occasionnait une évasion importante des droits d’octroi : ce fut le fameux mur des Fermiers généraux qui devait avoir 6 lieues de tour (24 kilomètres) et comporter 60 bureaux de perceptions baptisés par Ledoux « les Propylées de Paris » et auxquels il voulut donner un caractère de solennité et de magnificence tout en mettant en pratique ses idées sur les liens nécessaires entre la forme et la fonction. 50 barrières d’octroi furent construites entre 1785 et 1788. La plupart ont été détruites au XIXe siècle.

Ledoux lettre d'architecteLettre qui accompagne l’envoi des « plans, coupes, élévations du bureau de Longchamp – et la disposition de la grille, les portes sont faites il y a quelques tems. » [La barrière de Longchamp (ou de Chaillot), mise en service en 1788, était un bâtiment à quatre frontons et quatre arcades].

L’architecte argumente sur la disposition des grilles : « M. de la boulaye [Gabriel Isaac Douet de la Boullaye (1734-1794), intendant des finances] avoit précédamant décidé que l’on ne placeroit de grilles que d’un seul côté ; je luy ay représenté qu’il y auroit quelques inconvénients ; que l’isolement sembloit être arretté par la largeur des rües alignées par le bureau des finances à 30 pieds.

Mais désirant porter sur tous les détails la plus grande œconomie, vous avez jugé que cet isolement pouvoit être réduit à dix-huit pieds.

Je pense que cette disposition suffit au besoin ; nos avis réunis ne peuvent que contribuer à donner à Mr de la boulaye les éclaircissements convenables pour opérer une décision.

Il joint les « plans coupes et élévations du bureau de Lestoille de Neuilly que vous m’avez demandés ». [La barrière de l’Étoile nommée ensuite barrière de Neuilly (ou des Champs-Élysées, ou de Saint-Germain), comportait deux bâtiments carrés ornés de vingt colonnes colossales (alternant cubes et cylindres), d’une corniche, quatre frontons et d’un couronnement circulaire. Elle fut détruite après 1859].

Ledoux Signature autographe

Les lettres de Claude-Nicolas Ledoux sont rares, particulièrement celles dans lesquelles il évoque son activité d’architecte.

2 500 €