Guerre du Tonkin. Le Figaro dénonce la propagande fallacieuse chinoise.

 

Le Figaro. L’Expédition du Tonkin racontée par les Chinois. Supplément du dimanche. Samedi 28 juin 1884. 4 pp. bi-feuillet in-folio (64 x 44 cm), 1ère et 4ème en couleurs.

Bel exemple de propagande fallacieuse chinoise dénoncée par la presse française. Avec un exploit typographique dû aux graveurs de Charles Pellerin, à Epinal.

Double-page originale du supplément du Figaro, « reproduction fidèle, comme l’indique le quotidien, de quatre placards qui ont été répandus à profusion dans toutes les villes de la Chine, dans le but de faire croire à la défaite de l’armée française et à la victoire des Pavillons-Noirs ». Les quatre grands placards gravés sur bois à Canton par Yang-Chaou-Yu et imprimés par Shi-Tsi, ont été reproduits par Pellerin, deux aquarellés à la main. Les gravures chinoises ont été confiées au célèbre illustrateur, à Epinal, qui mit six semaines pour les tirer. Les deux images noires sont des lithographies, celles en couleurs ont été dessinées sur la pierre, puis reportées sur des feuilles de papier mâché dont les parties à colorer furent découpées à jour puis coloriées à la brosse par un ouvrier par couleur, et ce pour chacun des 100 000 exemplaires.

Les gravures sont intitulées : « L’Arrivée des Français dans la baie d’Hai-Phong », « L’Attaque de Son-Tay par les Français », « Débloquement de Son-Tay et Victoire complète remportée par Liou » et « La Nouvelle Victoire de Liou sur les Français » ; avec les légendes chinoises traduites. Contrairement à ce qu’indique le texte, annonçant une grande victoire chinoise, Sontay fut bien pris par les Français le 16 décembre 1883 et les Pavillons noirs de Liu Yongfu refoulés sur le haut du Fleuve Rouge.

L’Expédition du Tonkin fut entreprise sous la Troisième République afin de poursuivre l’expansion coloniale en Asie du Sud-Est et de mettre un terme aux attaques chinoises ; elle déclencha une guerre avec le Céleste Empire. La retraite catastrophique de l’armée française à Lang Son provoquera en mars 1885 la chute du cabinet de Jules Ferry, mettant un terme aux ambitions françaises d’expansion coloniale. L’expédition s’achèvera cependant par la mise définitive sous tutelle du gouvernement impérial annamite et par le retrait des Chinois, qui renonceront à leur suzeraineté sur l’Annam. L’Indochine française sera officiellement fondée deux ans plus tard.

A noter l’intéressant article consacré à l’impression chinoise.

Quelques discrètes restaurations. Document précieux, d’autant plus dans cet état, eu égard à la fragilité du papier. Sur les 100 000 exemplaires tirés, rares sont ceux qui ont gardé un tel état de fraîcheur.

1 500 €