Jean Cocteau. Diaghilev et Nijinski à l’époque du Sacre du Printemps

Cocteau Diaghilev et Nijinski

 

Jean Cocteau. [Diaghilev et Nijinski] [Дягилев и Нижинский]. Esquisse à l’encre signée et datée « 1913 ». Dim. 26,5 x 20,5 cm. Sous-verre, cadre doré.  

Exceptionnel dessin à notre connaissance inédit.

1913 est l’année de la création du Sacre du Printemps, ballet composé par Igor Stravinsky et chorégraphié originellement par Vaslav Nijinski pour les Ballets russes de Serge de Diaghilev. L’œuvre a été créée lors de l’inauguration du théâtre des Champs-Élysées, à Paris, le 29 mai, sous la direction de Pierre Monteux. Véritable « bataille d’Hernani », elle fit scandale et révolutionna profondément l’esthétique musicale et chorégraphique du XXe siècle.

On connait d’autres dessins de Cocteau représentant les deux amants, mais pas de l’année du Sacre. Le poète a su rendre avec finesse le contraste entre la personnalité écrasante de Diaghilev, plein de superbe dans son manteau à col fourré, au monocle triomphant, et le caractère introverti de Nijinski, en redingote de ville. Le couple devait se séparer durant l’été, après que le chorégraphe se fut marié lors d’une tournée en Amérique du Sud.

Cocteau était très lié avec Diaghilev depuis 1910. Il avait rédigé les quelques lignes du programme du Prélude à l’après-midi d’un faune en 1912, et, en 1917, Diaghilev lui commandera le texte de Parade, ballet en un acte composé par Erik Satie, décors, costumes et rideau de scène de Pablo Picasso,  chorégraphie de Léonide Massine, créé le 18 mai 1917 au Théâtre du Châtelet à Paris. Autre scandale…

Quelques infimes piqûres et minimes accidents au cadre. Esquisse des plus précieuses.

5 500 €